L’égalité des genres en Suisse : l’emploi des mères toujours mal accepté

© stockstudioX

Dans le 25ème numéro de la revue Social Change in Switzerland, Christina Bornatici et ses deux co-auteurs examinent l'évolution des attitudes en Suisse envers l’égalité des genres. Entre 2000 et 2017, le soutien pour le travail rémunéré des femmes a augmenté, alors que celui des mères avec de petits enfants reste toujours faible. De toutes les générations, ce sont les plus jeunes –  les milléniaux – qui affiche les attitudes les plus traditionnelles envers le genre.

Christina Bornatici (Centre FORS - UNIL), Jacques-Antoine Gauthier et Jean-Marie Le Goff (Université de Lausanne) ont analysé près de 80'000 réponses concernant le rôle des genres, issues du Panel suisse de ménages entre 2000 et 2017. Si les attitudes des femmes et des hommes évoluent vers davantage d’égalité, les hommes continuent à avoir des attitudes plus traditionnelles. En général, l’emploi des femmes est mieux vu que celui des mères d’enfants en âge préscolaire. L'emploi des femmes est donc largement accepté tant qu'il n'y a pas d'enfant dans le ménage. Mais une fois devenues mères, les femmes sont attendues dans la sphère privée de la société suisse.

Les trois auteurs-trice montrent que les attitudes évoluent au gré des expériences de vie de la population. Les femmes qui entrent nouvellement sur le marché professionnel développent ainsi des attitudes plus égalitaires envers le travail des femmes en général et des mères en particulier. En parallèle, l’inverse est également observé : les femmes qui quittent le marché du travail deviennent plus traditionnelles dans leurs attitudes liées au genre.

Un avenir compromis pour l’égalité des genres ?

Les auteurs-trice s’attendaient à ce que les générations plus jeunes, socialisées dans un contexte plus égalitaire, aient des attitudes moins traditionnelles que les générations plus âgées. Étonamment, les milléniaux affichent des attitudes plus traditionnelles envers le rôle des genres. Ils et elles prêtent ainsi un moindre soutien aux mesures favorisant l’égalité de genre et sont moins favorables au travail rémunéré des femmes. Les attitudes plus traditionelles des jeunes interrogent car elles pourraient impliquer un désintérêt croissant pour la réalisation effective de l’égalité des genres en Suisse.

>> C. Bornatici, J. A. Gauthier & J. M. Le Goff (2021). Les attitudes envers l’égalité des genres en Suisse, 2000-2017. Social Change in Switzerland, N°25, www.socialchangeswitzerland.ch

Contact: Christina Bornatici, FORS, +41 692 38 90christina.bornatici@fors.unil.ch

La série Social Change in Switzerland documente, en continu, l’évolution de la structure sociale en Suisse. Elle est éditée conjointement par le Centre de compétences suisse en sciences sociales FORS, le Centre de recherche sur les parcours de vie et les inégalités (Faculté des sciences sociales et politiques, Université de Lausanne) LINES et LIVES – Le Centre suisse de compétence en recherche sur les parcours de vie et les vulnérabilités. Le but est de retracer le changement de l’emploi, de la famille, des revenus, de la mobilité, du vote ou du genre en Suisse. Basées sur la recherche empirique de pointe, elle s’adresse à un public plus large que les seuls spécialistes.