Vulnérabilité suite à une perte d'emploi : Entreprises, inégalités et perte d'emploi Dirigé par Daniel Oesch et Michele Pellizzari

Les études de ce projet se concentrent sur la vulnérabilité du point de vue du marché du travail et examinent spécifiquement la pénurie d'emploi. La perte d'un emploi est un événement critique de la vie et le manque de possibilités d'emploi est l'un des plus importants facteurs de stress pour les gens d'aujourd'hui. De plus, la perte d'emploi représente un problème-clé à notre époque de digitalisation et elle peut s'étendre à d'autres domaines de la vie, comme la famille ou la santé.

Vulnérabilité suite à une perte d'emploi

Ce programme étudie comment les entreprises, plus que le demandeur d'emploi individuel, contribuent aux opportunités d'emploi pour les personnes vulnérables. Il examine comment mieux soutenir la recherche d'emploi, en offrant aux demandeurs d'emploi les outils nécessaires pour augmenter leurs réserves cognitives. Il documente également les conséquences à long terme de la perte d'un emploi dans différents domaines de la vie (notamment la carrière professionnelle, la vie familiale, la santé et le bien-être). Le genre joue un rôle essentiel dans ce projet de recherche et une attention particulière est accordée aux effets de la maternité sur les trajectoires professionnelles des femmes et aux attentes liées au genre sur les professions et les employés.

L'IP4–Employabilité identifie trois lacunes en matière de connaissances :

  • Une meilleure compréhension du rôle des entreprises dans l'offre d'emploi aux personnes vulnérables.
  • L'effet à long terme de la pénurie d'emploi sur l'inégalité.
  • Une meilleure compréhension de la manière d'aider les demandeurs d'emploi à trouver un emploi à court terme, et donc d'améliorer leur employabilité. 

Questions de recherche 

Comment les entreprises contribuent-elles à la vulnérabilité?

Ce sont les entreprises qui prennent les décisions cruciales concernant les personnes à inviter aux entretiens d'embauche, à offrir un emploi et à réembaucher après une pause. Cette question de recherche porte sur trois étapes où les entreprises jouent un rôle: les croyances, le recrutement (en particulier des chercheurs d'emploi plus âgés et des femmes) et les interruptions de carrière (plus précisément, autour de la naissance).

Quelles sont les inégalités générées par la pénurie d'emploi?

Ce projet vise à développer une méthodologie innovante pour stimuler les trajectoires de revenus et d'emploi tout au long de la vie avec des panels courts de trois périodes, incluant un grand nombre de pays. Les chercheurs abordent des questions politiques importantes: combien de temps faut-il pour se remettre d'un choc négatif sur le marché du travail? Le schéma de reprise diffère-t-il entre les hommes et les femmes ou si le choc survient à un âge précoce ou plus tard dans la vie? Dans quels pays et pour quels groupes socio-économiques est-il plus difficile de se rétablir?

Comment améliorer les stratégies de recherche d'emploi?

L'amélioration de la recherche d'emploi aide les gens à combler les écarts entre les emplois et à retourner plus rapidement sur le marché du travail, ce qui les aide à obtenir un meilleur emploi. Les études portent sur l'importance relative de deux obstacles potentiels: le manque d'information sur les emplois appropriés et le manque de capacité cognitive. À l'ère de la digitalisation, les chercheurs d'emploi doivent réajuster leurs objectifs de recherche d'emploi, car leurs emplois précédents peuvent avoir disparu. En outre, de nombreux demandeurs d'emploi ont peu d'information sur les métiers qui leur conviennent et ont tendance à faire une recherche trop restreinte. En outre, le chômage est une expérience stressante et peut réduire leur capacité cognitive, ce qui limite encore plus leur disposition à adopter des stratégies de recherche efficaces. 

Institutions liées