Liens familiaux et processus de vulnérabilité : Caractéristiques des réseaux sociaux, agentivité et réserves relationnelles tout au long de la vie Dirigé par Clémentine Rossier et Laura Bernardi

Cette recherche se concentre sur les relations familiales en tant que ressources-clés / facteurs de stress potentiels dans les processus individuels de vulnérabilité et de résilience à différentes étapes du parcours de vie. Ces processus sont opérationnalisés sous forme de trajectoires individuelles de santé mentale, de satisfaction de vie, de qualité conjugale et de sens correspondant aux dimensions affective, cognitive et eudémonique du bien-être. Les relations personnelles des individus représentent une source de soutien, d'influence, d'engagement et de réserves, d'une part, et une source de conflit et de stress, d'autre part.

Liens familiaux et vulnérabilités

L'établissement et le maintien de relations de soutien ont des effets positifs mais sont également soumis à des contraintes sociales. Le fait de mettre l'accent sur la nature partiellement déterminée par la société du soutien social éclaire le fait que tout le monde ne peut pas établir des relations de soutien de la même façon. Par ailleurs, dans un contexte d'inégalités socio-économiques croissantes et de retrait de l'État-providence, le soutien social est peut-être une ressource de plus en plus nécessaire mais plus rare pour les groupes défavorisés. Le retrait de l'État social pourrait appeler, dans les décennies à venir, à un recours accru aux liens interpersonnels dans la gestion des adversités de la vie.

L'IP5-Famille comble trois lacunes en matière de recherche :

  • La considération que l'ensemble des modèles de relations au sein des liens familiaux est intégrée, y compris leurs aspects positifs et négatifs.
  • L'investigation du rôle des individus en tant qu'agents de la dynamique des réseaux, afin de s'adapter aux conséquences des transitions critiques.
  • L'analyse de la façon dont les liens de soutien social sont établis sur de longues périodes et la manière dont ils sont utilisés pour un soutien social intensif en période de diminution des ressources.

Questions de recherche 

Comment les mères seules et leurs enfants modifient-ils leurs relations familiales et leur bien-être?

Les enfants des parents seuls sont des acteurs importants dans la dynamique des relations familiales et de la parenté, et leur expérience est un aspect important de la vie familiale et relationnelle contemporaine. L'expérience des enfants est importante pour comprendre les inégalités sociales entre les enfants dans le cadre de différentes types de garde (entre les parents) et pratiques relationnelles. Ce projet examine la façon dont les enfants vivent les changements familiaux, l'importance des types de garde et des autres relations sociales et la façon dont les enfants apprennent à faire face à l'instabilité relationnelle et à la gérer. Voir aussi la description du projet sur la monoparentalité.

Comment les dimensions structurelles des réseaux personnels/familiaux ont-elles un impact sur la vulnérabilité conjugale?

Dans le cadre de ce projet, les chercheurs considèrent les liens ambivalents ou négatifs dans les réseaux conjugaux comme un facteur de vulnérabilité conjugale. De plus, l'interdépendance structurelle entre les partenaires (le chevauchement avec leur vie sociale) est vue comme une réserve relationnelle. Cette réserve est censée renforcer l'identité des couples, favoriser le développement de modes de vie communs et améliorer l'efficacité du soutien, et donc diminuer la vulnérabilité conjugale à long terme.

Changements dans les configurations familiales et le bien-être des personnes âgées: sélectivité socio-émotionnelle ou activation de réserves inégales?

Une lacune importante dans la littérature sur le vieillissement réussi (ou le "bien vieillir") est la prise en compte limitée de la manière dont les inégalités sociales façonnent le soutien social (construction de liens sociaux et sélection d'activités et de relations à la vieillesse). Ce projet analyse diverses configurations de ressources relationnelles et de pratiques sociales, et examine à quel moment du parcours de vie elles diffèrent selon le genre et le statut social, et comment elles façonnent le bien-être.

Quelle est l'importance des contextes nationaux pour les configurations familiales/personnelles?

Ces études se proposent d'étudier l'effet global de l'appartenance à un modèle de relations sur la santé et le bien-être, en adoptant une approche centrée sur la personne et en considérant les côtés positifs et négatifs des réseaux comme des modèles globaux.

Institutions liées