Aller au contenu principal
Author
Résumé

Cet article met en lumière les principales tendances économiques et sociales en Suisse au cours des deux décennies entre 2000 et 2020. Cette période a été marquée par la croissance : l’économie suisse a connu une croissance quasi ininterrompue, l’emploi a cru dans des proportions jamais vues depuis les années 1960 et la population a augmenté de plus d’un cinquième. Sur la période, la structure sociale de la Suisse a fondamentalement changé. Le niveau d’éducation a fortement augmenté. D’une part, les hautes écoles suisses ont formé un nombre croissant de résidents. D’autre part, les entreprises suisses ont recruté un nombre croissant d’immigrants européens hautement qualifiés. En conséquence, la formation tertiaire est devenu la nouvelle norme en Suisse, remplaçant l’apprentissage comme niveau d’éducation dominant.

En parallèle, la population suisse s’est diversifiée sous l’influence d’une forte immigration. L’immigration de plus en plus qualifiée a mis fin à une structure sociale asymétrique où les étrangers originaires d’Italie, d’Espagne, du Portugal et de l’ex-Yougoslavie étaient traditionnellement relégués au bas de l’échelle sociale. L’article montre que ces changements structurels ont modifié en profondeur la stratification sociale en Suisse. Alors que les rangs de la classe moyenne salariée se sont élargis, la classe ouvrière traditionnelle ainsi que la classe moyenne inférieure des employés de bureau ont perdu du terrain. Par conséquent, les grands perdants du changement structurel de ces dernières décennies n’ont pas été la classe moyenne, mais la classe ouvrière.

Année de publication
2022
Journal
LIVES Working papers
Volume
094
Start Page
1
Nombre de pages
27
Numéro ISSN
2296-1658
URL
http://dx.doi.org/10.12682/lives.2296-1658.2022.94
DOI
10.12682/lives.2296-1658.2022.94
Mots-clés
Download citation
File (PDF)